La crise covid va-t-elle accélérer la numérisation de la pharmacie ?

Retour
Par Marie Brisack
image

Ces derniers mois, l’organisation des officines a fortement été bousculée. De nouvelles missions ont été confiées aux pharmaciens et le comportement des Français, qu’il soit en lien avec la prise en charge de leur santé ou avec leur mode de consommation, s’est adapté aux mesures sanitaires de lutte contre la propagation du virus… Quelle a été alors l’utilité des outils en ligne pour l’officine et s’agit-il là d’un levier pour l’avenir ? 

Temps de lecture : 6 minutes 

Un secteur encore très peu numérisé...

Il suffit de regarder les chiffres pour confirmer le constat suivant : la digitalisation de l’officine s’engage doucement (mais, surement ?). Avec un peu plus de 21 000 pharmacies installées en France au 1er mai 2020, seulement 694 sont agréées par l’Etat pour pouvoir vendre des médicaments en ligne. Pourtant, devant l’arrivée sur le marché d’acteurs tels qu’Amazon, la concurrence des grands réseaux de distribution et celle des pharmacies en ligne étrangères, ou encore l’émergence de nouveaux modes de consommation des patients, pour qui commander sur internet et se faire livrer dans la journée est devenu naturel… Les pharmacies n’ont d’autres choix que de se repenser et se réorganiser rapidement, si elles souhaitent conserver leur place centrale dans le parcours de soins des Français. 

Mais la digitalisation de l’officine ne concerne pas que la vente en ligne, et la Covid-19 a fait apparaître de nouvelles pratiques. La crise sanitaire a encouragé les pharmacies à proposer de nouveaux services pour maintenir leur activité, et en même-temps, elle a incité les patients à utiliser de nouveaux outils pour continuer à communiquer avec leur pharmacien. 

La crise sanitaire a considérablement boosté le recours aux services en ligne

En effet, depuis le 17 mars dernier, et l’annonce du confinement par le Président de la République aux Français, les habitudes de consommation ont brusquement dû s’adapter aux nouvelles limitations de déplacements et mesures de distanciation sociale… Le premier réflexe des Français a donc été de trouver des solutions pour maintenir les liens extérieurs, malgré la distance. Les visioconférences entre amis, proches, et collègues se sont multipliées. Très peu pratiquées avant la crise (moins de 1%), les téléconsultations entre médecins traitants et patients ont permis la tenue de consultations en sécurité et constituaient, fin mars, déjà plus de 11% de l’ensemble des consultations, selon l’Assurance Maladie. Les patients se sont beaucoup renseignés également sur internet pour trouver : conseils de santé, masques ou gels hydro-alcooliques... Et, dès les premiers jours, les sites internet des pharmacies Françaises ont vu leur nombre de visites quotidiennes s'envoler, tout comme le recours aux services en ligne comme l’envoi d’ordonnance à distance, la livraison de médicaments à domicile ou encore le Click & Collect (achat de produits en ligne avec retrait en officine). Or, tous les acteurs du numériques s’accordent pour le dire, il y a fort à parier que ces outils s’ancreront dans la durée. D’une part, car les comportements vont changer du fait que pour l’heure ni traitement efficace ni vaccin contre le virus n’aient été trouvés, nous imposant d’adapter notre façon de vivre, et d’autre part, car ces outils ont fait leurs preuves. Fin avril, les chiffres des pharmacies partenaires VALWIN étaient très prometteurs : 

  • Le nombre de patients inscrits sur l’application VALWIN et les sites de nos pharmacies partenaires a explosé : + 650%
  • Le nombre d’ordonnances envoyées a été multiplié par 8 
  • Et le click & collect a été plébiscité : le chiffre d’affaires généré par la vente en ligne multiplié par 26 ! L’une de nos pharmacies a par exemple réalisé plus de 30 000€ en une semaine. Une croissance record ! 

Toutefois, il paraît également important de rappeler que si les outils numériques sont plébiscités par les Français parce qu’ils leur permettent de gagner du temps en n’attendant plus dans les files d’attentes des officines pour récupérer leur commande, ils n’en resteront pas moins complémentaires du point de vente physique car les Français restent attachés au lien social qui les lient à leur pharmacie, et à leur vie de quartier. C’est pourquoi le “Click & Collect” (achat en ligne avec retrait en officine) est même devenu le mode livraison préféré des Français... Ceux-ci sont attachés à venir eux-mêmes récupérer leur commande déjà réglée en pharmacie pour notamment bénéficier de conseils de qualité. 

Le rôle du pharmacien reconnu comme central dans l’offre de soins 

Avec l’arrivée de nouvelles missions liées au plan santé 2022, le rôle préventif et éducatif des pharmaciens n’a cessé de croître. A la possibilité de vacciner contre la grippe en officine les populations les plus vulnérables, et de réaliser des tests oro-pharyngés d'orientation diagnostique des angines (Trod), viendra peut-être bientôt s’ajouter la réalisation des tests Covid pour les citoyens… En cette période, les pharmaciens sont devenus d’incontournables acteurs de première ligne dans la lutte contre le virus. Avec leur maillage territorial important, lorsque les sorties ont été limitées, les commerces fermés, les médecins disponibles uniquement sur écran, les pharmacies, dans lesquelles des humains délivrent médicaments, conseils et encouragements, ont su maintenir une relation de soin de proximité et de qualité. C’est pourquoi leurs missions seront encore très certainement renforcées à l’avenir… et, pour en tirer pleinement partie, les outils numériques seront sans nul doute de précieux alliés sur lesquels s’appuyer. 

La digitalisation : alliée et canal complémentaire de vente pour l’officine 

Pour résumer, les Français tiennent à leurs commerces locaux et à la relation de confiance établie avec leurs pharmaciens. La crise Covid a certes brusquement accéléré le recours des outils en ligne par les patients, les comportements ont changé, mais le digital ne remplacera pas le point de vente physique car le contact, l’écoute et l’empathie resteront la caractéristique propre des professionnels de santé. Le digital sera un levier complémentaire, essentiel pour l’officine et permettra seulement de mieux appréhender et de mieux répondre aux besoins des patients, pour un meilleur accompagnement général. La e-santé a donc un bel avenir devant elle !

Si vous êtes un pharmacien intéressé par les enjeux de la digitalisation de l’officine, n’hésitez pas à nous contacter ici ou par téléphone au 07 60 01 63 90, nous répondrons avec plaisir à vos questions :)

Depuis sa création il y a 6 ans, VALWIN déploie toute son énergie, et son savoir-faire technologique et médical, pour améliorer la coordination des professionnels de santé autour d’un patient acteur de sa santé. Pour atteindre cet objectif, VALWIN s’est fixé comme 1e étape d’accompagner les pharmacies dans leur virage numérique en développant plusieurs plateformes de services numériques : application mobile et site internet.