Journée mondiale de lutte contre le SIDA

Retour
Par Souhail Razik
image

 A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, ayant eu lieu le 1er Décembre dernier, faisons un point sur la maladie et ses caractéristiques. 

Temps de lecture : 4 min

Pour commencer, quelle différence entre VIH et SIDA ?
 

Rappelons-le, le VIH c’est le Virus de l’Immunodéficience Humaine. Quand une personne est touchée par ce virus, on dit qu’elle est séropositive (c’est à dire porteuse du virus VIH) et de ce fait, ses cellules CD4, garantes de la bonne défense de l’organisme contre les agents infectieux, sont progressivement attaquées. 

Avec le temps, les cellules CD4 diminuent en nombre et l’organisme a de plus en plus de mal à lutter contre les agressions extérieures…. Des maladies en profitent alors pour se développer. Le corps médical les qualifie de “maladies opportunistes”... Et c’est à ce stade que l’on parle de SIDA : lorsque la personne n’est plus seulement atteinte du VIH mais également d’une ou plusieurs maladies de ce type. Le SIDA, Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise, constitue le stade terminal de la maladie.

Comment se transmet le virus du VIH ? 

La transmission du VIH se fait d’une personne contaminée à une autre, par :

  • voie sexuelle principalement, lors de rapports sexuels non protégés par un préservatif (80% des nouvelles infections)
  • le contact avec des liquides contaminants : sang, sécrétions génitales...

Il convient ainsi d’être vigilant en cas de partage de matériel d’injection si usage de drogues injectables, ou si piqûre accidentelle avec du matériel de soins contaminé.

  • de la mère à l’enfant au cours de la grossesse ou de l’allaitement.

Il est important de noter qu’une personne atteinte du VIH prenant un traitement antirétroviral (trithérapie) efficace limite considérablement le risque de transmission. Mais aussi, précisons que le virus ne se transmet pas via les gestes de la vie courante tels que la bise, le serrage de main, les piqûres d’insecte, la toux, le partage des repas (ou verre) ! 

L’importance du dépistage 

Le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) présenté par Santé Publique montre que l’année 2018 a été couronnée de succès par la hausse du nombre de dépistages et la baisse du taux de séropositivité ! Pour soutenir cette progression et lutter contre le SIDA, rappelons-le, il importe de réaliser un dépistage immédiat après une situation à risque, et des dépistages réguliers en cas de rapports occasionnels non-protégés ou consommation de drogues injectables. 

Plus le dépistage est précoce, plus la prise en charge thérapeutique adaptée peut s’effectuer.

Notre pharmacie vous accompagne et dispense des auto-tests VIH

Au comptoir, la délivrance d'un auto-test de dépistage nous permet, en tant que Pharmaciens de vous fournir des informations concernant l’utilisation du dispositif médical et un accompagnement rigoureux. Nous sommes à votre disposition et écoute, tant pour vous apporter des informations médicales que pour vous soutenir en cas d’inquiétude suite à un risque d'exposition. L'objectif étant d'adopter des mesures appropriées en fonction du délai écoulé depuis le dernier risque d’exposition au VIH. 

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre pharmacien. Nous vous apporterons les informations nécessaires, et saurons vous orienter vers les organismes et professionnels de santé compétents.

Le petit +

Quels outils sont disponibles pour accompagner les patients au quotidien ?

Le site SIDA-Info-service.org vous informe sur la maladie, et se rend accessible par téléphone au 0800 840 800 pour répondre à vos interrogations (appel gratuit depuis un poste fixe). Disponible 24h/24 et 7j/7, le service vous garantie l’anonymat de votre appel. 

Vous pourrez de surcroît obtenir sur le site www.sida-info-service.org, des informations pratiques relatives aux :

  • listes des associations
  • services hospitaliers
  • centres gratuits d’information
  • centres de dépistage et de diagnostic. 

Sources :
Sida-info-service
Santé Publique France
Futura-Sciences.com