Que faire lorsqu'on est allergique aux pollens ?

Retour
Par Marie Brisack
image

Comme chaque année, à l’arrivée du printemps, les premiers pollens tant redoutés par les allergiques se propagent dans l’atmosphère ! Si les premiers pollens sont déjà présents depuis quelques semaines, la saison pollinique n’a pas encore réellement commencé. Voici donc quelques conseils et gestes simples qui vous permettront de prévenir les allergies, ou du moins réduire leurs effets.   

 Qu’est-ce que le pollen ?

Les grains de pollens issus des arbres, herbes ou graminées, contribuent au développement de la végétation, qui assure la régénération de l’oxygène et a un rôle essentiel dans l’alimentation. Pour au moins 20% de la population, ils sont cependant responsables de réactions allergiques, en général saisonnières, appelées « rhumes des foins ». 

Les symptômes de la réaction allergique

A l’arrivée du printemps, les pollens provoquent chez les personnes allergiques les symptômes suivants :

  • Une rhinite saisonnière : écoulement nasal, nez bouché, crises d’éternuements
  • Des yeux larmoyants qui picotent
  • Des démangeaisons au niveau du palais, du nez ou des oreilles
  • Voire même des crises d’asthme ; les petits pollens, capables de pénétrer jusque dans les bronches, peuvent provoquer des crises d’asthme entraînant une diminution du souffle, des sifflements bronchiques, ainsi qu’une toux persistante souvent nocturne.

L’origine de l’allergie

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine de votre allergie. En effet, beaucoup d’allergènes potentiels sont respirés à l’intérieur de nos locaux (acariens, poils d’animaux, moisissures, etc..) comme à l’extérieur (pollens, moisissures etc.). Néanmoins, la pollution atmosphérique joue un rôle de plus en plus majeur dans l’apparition de cette allergie. La pollution agit à la fois sur les pollens en modifiant leur structure biochimique, mais aussi sur leur taux d’allergénicité, en modifiant la sensibilité immunologique des muqueuses respiratoires de l’Homme aux grains de pollens. 

Diagnostic

Généralement, l’allergie débute à l’âge scolaire, rarement avant l’âge de trois ans. Le diagnostic s’établit à la suite d’une anamnèse détaillée, un test cutané ainsi qu’une analyse sanguine. L’allergie au pollen, présentant des symptômes semblables à ceux des allergies aux acariens, à la poussière domestique, ou aux moisissures, est essentiellement détectée suivant l’endroit et le moment d’apparition des troubles. Bien observer est donc essentiel ! 

Quelques conseils pour réduire les symptômes

  • Aérez brièvement votre intérieur, évitez de le faire lorsqu’il y a du vent, ainsi tôt le matin, tard le soir, ou lors de périodes pluvieuses pour ne pas faire entrer les pollens dans votre intérieur.
  • Limitez la dissémination intérieure : Lavez régulièrement votre linge de maison ainsi que vos rideaux. Nettoyez les tapis et les meubles. Evitez de sécher votre linge à l’extérieur.
  • Portez un chapeau en journée, et lavez-vous les cheveux le soir, afin de minimiser la quantité de pollen transportée de l’extérieur vers votre lit, qui pourrait perturber votre sommeil.
  • Conduisez votre véhicule fenêtres fermées pour ne pas y laisser entrer le pollen.
  • Rincez votre nez matin et soir avec un spray d’eau de mer ou une solution d’eau salée.
  • Portez des lunettes de soleil et limitez vos séjours à l’air libre par temps ensoleillé et venteux, qui favorise la concentration de pollens. Si vous pratiquez des activités sportives, préférez-les à l’intérieur si possible.
  • Evitez de tondre la pelouse.
  • Évitez la fumée de tabac. Cette dernière, en irritant les voies respiratoires, peut rendre les muqueuses plus sensibles au pollen et amplifier les symptômes de l’allergie.

Traitement

Aujourd’hui, seule la désensibilisation ou immunothérapie spécifique (ITS) peut agir directement sur le facteur à l’origine de l’allergie. Pour cela, une consultation et un suivi par un médecin spécialiste, médecin allergologue, sont nécessaires.
Vous pouvez toutefois recourir à des traitements pour réduire vos symptômes (sous formes de spray nasal, collyre, comprimés, gouttes etc.). Demandez conseils à votre pharmacien ! 

Astuces

Sachez enfin que des applications mobiles vous informent sur les prévisions polliniques de votre département !

Alertes Pollens

L'application Alertes Pollens vous aidera à vivre votre allergie sans vous enfermer ! Consultez les alertes polliniques du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), des conseils pour gérer votre allergie au quotidien et des services associés comme la météo, ou la qualité de l'air. Vous pouvez configurer jusqu'à 5 pollens et 5 départements favoris.

Pollen

L'application Pollen, désormais disponible pour la France, fournit une prévision de pollinisation personnalisée pour les trois jours à venir dans votre zone, prenant en compte vos informations issues du journal pollinique et calcule votre niveau personnel d'exposition.


Sources :

https://www.pollens.fr/


https://www.pollenundallergie.ch